Corporate (Nicolas Silhol, 2017)

Publié par Niko_DdL le

Passé relativement inaperçu, Corporate est un film français qui met en lumière les méthodes du management moderne.

Pitch :

Emilie Tesson-Hansen est une brillante et froide directrice du personnel dans un groupe industriel agro-alimentaire.  Suite à un drame dans son entreprise, une enquête est ouverte. Elle se retrouve en première ligne. Elle doit faire face à la pression de l’inspectrice du travail, mais aussi à sa hiérarchie qui menace de se retourner contre elle. Emilie est bien décidée à sauver sa peau. Jusqu’où restera-t-elle corporate ?

Je ne ferais pas une critique « cinématographique » de ce film, sinon à dire qu’il est très bien réalisé. Mais comme ce n’est pas le sujet de ce blog, je parlerais ici plutôt de l’aspect scénaristique, sans m’attarder sur les soit disant manquements (certains journaux l’auront bien mieux fait).

Ici, tout ou presque du management dans le monde de l’entreprise y est . Colloques de managers alternant franche camaraderie et jeux de rôles aux mises en situations douteuses, Lean Management et « dégraissages » de services érigés en objectifs annuels, harcèlement moral, mobilités imposées, mises en disponibilités, boucs émissaires hiérarchiques, utilisation des outils psychologiques… Nicolas Silhol montre une maitrise impressionnante des outils et des vices du management. Et pour cause : son  père est professeur de management en école de commerce et consultant en ressources humaines.

C’est suite a la série de suicides chez France Télécom que Nicolas Silhol s’intéresse au management par la terreur, et a ses conséquences humaines. De fait, il place l’humain au centre de son film, avec le personnage d’Emilie  (jouée par Céline Salette), nouvelle recrue aux dents longues qui devient elle même le fusible d’une situation beaucoup plus épineuse que le « challenge » qui était prévu dans l’annonce de son embauche.

Emilie a également un alter-égo en la personne de Marie (Violaine Fumeau), l’inspectrice du travail dont le film montre aussi bien l’importance cruciale de ce métier pour les salariés, que le manque de moyens dont disposent ces services par rapport à l’ampleur de leur mission.

Nourri par des personnages tout en nuances (sauf celui du PDG incarné par Lambert Wilson, dont on regrettera le manque de failles), Corporate n’est pas un film sur le monde de l’entreprise mais avant tout un film sur la place de l’humain dans l’entreprise.

Un film que je ne saurais trop conseiller à tout encadrant ayant des personnes sous sa responsabilité directe ou indirecte.

Bande Annonce


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *